Cinéma

Pour parler de musique, de cinéma, de peinture etc. Une seule rubrique par thème, SVP...
Avatar du membre
Guy Bonnardeaux
Marabout Sport
Marabout Sport
Messages : 3323
Enregistré le : lun. 27 juil. 2009 01:00
Localisation : In A Yellow Submarine on its way to Strawberry Fields, I Imagine ..

Re: Cinéma

Message par Guy Bonnardeaux » mar. 25 juil. 2017 13:54

Dernier message de la page précédente :

La version de 33 m'a toujours laissé un souvenir, tout comme les vieux Tarzan avec Johnny Weissmüller, ancien champion de natation. Cela parait naïf de nos jours mais c'était bien fait et un certain charme est demeuré.

Avatar du membre
jean-luc
Marabout Sport
Marabout Sport
Messages : 3275
Enregistré le : sam. 24 sept. 2011 12:47
Localisation : 02

Re: Cinéma

Message par jean-luc » mar. 25 juil. 2017 14:53

King Kong 1933 marque une étape importante dans l'histoire du cinéma avec ses trucages extraordinaires et aussi par la mise en avant du rôle féminin principal. Le hurlement d'angoisse, perçant et presque viscéral de l'héroïne féminine vulnérable sera poussé pour la première fois à l'écran par Fay Wray, confrontée au gorille géant; un choc, à n'en pas douter, pour les spectateurs qui ont assisté à l'époque à la projection de ce film (les premiers longs-métrages parlants n' étant apparus que peu de temps avant!)

Avatar du membre
jean-luc
Marabout Sport
Marabout Sport
Messages : 3275
Enregistré le : sam. 24 sept. 2011 12:47
Localisation : 02

Re: Cinéma

Message par jean-luc » sam. 12 août 2017 13:27

Je viens de voir, de vivre devrais-je dire, le dernier film de Christopher Nolan « DUNKERQUE », un des longs-métrages les plus attendus de l’année.
Un film consacré à un épisode de la Seconde Guerre Mondiale oublié par le cinéma si l’on excepte « Dunkerque » de Leslie Norman (1958) et « Week-End à Zuydcoote » d’Henri Verneuil (1964).
Dès la première scène, le spectateur est tout de suite catapulté au cœur de Dunkerque plongé dans la désolation et l’horreur.
Xavier Nolan nous « prend en otage » pour nous faire vivre cet épisode de l’intérieur. Le réalisateur suit le destin de quelques personnages pour nous narrer cet épisode dramatique : deux soldats anglais cherchant à fuir à tout prix, deux aviateurs pilotant des Spitfire (magnifiques scènes da batailles aériennes !!!) et trois civils et leur bateau qui se joignent à la flotte réquisitionnée pour porter secours aux 400 00 hommes sur les plages françaises. Des récits illustrant des points de vue différents du sauvetage, entre la peur et l’héroïsme.
Depuis la scène du Débarquement dans « Il faut sauver le soldat Ryan » de Spielberg, jamais la guerre n’avait été filmée de telle façon .J ’ai ressenti à chaque seconde du film l’émotion, la peur, l’angoisse de ces hommes plongés dans l’enfer ; les Messerschmitt bombardant sans pitié les colonnes de troupe impuissantes, les navires, chargés de soldats, coulés inexorablement par les torpilles ennemis, le courage des aviateurs au-dessus de la Manche, prêts à tous les sacrifices, la lâcheté de certains mais aussi la bravoure de la majorité… chaque scène restera gravée dans ma mémoire !
Une curiosité : le réalisateur ne montre jamais le visage d’un soldat allemand, rendant leur présence encore plus angoissante.
Pour mettre en scène ce film se déroulant sur terre, sur mer et dans les airs, il fallait des moyens colossaux et le résultat est exceptionnel de réalisme ! D’autant plus que Nolan souhaitait éviter le tout numérique et privilégier les images réelles avec des effets spéciaux sur le terrain ;
La musique, signée de l’excellent compositeur Hans Zimmer, participe grandement au sentiment d’angoisse et de peur qui règne tout le long du film.
Un mot sur la distribution, excellente qui allie des acteurs chevronnés (Kenneth Branagh, Mark Rylance…) et de jeunes comédiens talentueux (Fionn Whitehead, la révélation de ce film,Tom Hardy, Cillian Murphy, Harry Styles...).
Un film qui remet en lumière le courage face à l’adversité, des idéaux souvent ringardisés de nos jours.
Un des grands longs-métrages de l’année, peut-être LE FILM de 2017. En tous cas, un CHEF-D’ŒUVRE !

Avatar du membre
Guy Bonnardeaux
Marabout Sport
Marabout Sport
Messages : 3323
Enregistré le : lun. 27 juil. 2009 01:00
Localisation : In A Yellow Submarine on its way to Strawberry Fields, I Imagine ..

Re: Cinéma

Message par Guy Bonnardeaux » sam. 19 août 2017 11:20

Merci de si bien le présenter Cher Jean-Luc

Avatar du membre
S.S.S.
Marabout Géant
Messages : 16481
Enregistré le : ven. 10 juil. 2009 01:00
Localisation : A côté de mes pompes

Re: Cinéma

Message par S.S.S. » sam. 19 août 2017 11:58

Jean-Luc, notre Monsieur cinéma ! :pouce: :D
Ça donne envie de voir le film...
Pour qu'il y ait le moins de mécontents possibles il faut toujours taper sur les mêmes :clown:

Avatar du membre
Le cathare
Marabout Mademoiselle
Marabout Mademoiselle
Messages : 762
Enregistré le : sam. 11 juil. 2009 01:00

Re: Cinéma

Message par Le cathare » sam. 19 août 2017 19:41

Michel a écrit :
mar. 25 juil. 2017 00:12
Moi aussi ! :w:

Image
je suis bien d'accord :w: :w:

Avatar du membre
Le cathare
Marabout Mademoiselle
Marabout Mademoiselle
Messages : 762
Enregistré le : sam. 11 juil. 2009 01:00

Re: Cinéma

Message par Le cathare » sam. 19 août 2017 19:42

jean-luc a écrit :
mar. 25 juil. 2017 10:53
De tous les films consacrés à King Kong, je préfère, et de loin, la première, celle de Merian C. Cooper et Ernest B. Schoedsack (1933) avec la belle Fay Wray face au gigantesque gorille. Un film innovant, au scénario bien construit et aux trucages extraordinaires; ce film apportait une avancée considérable dans le domaine des effets spéciaux: l'animation image par image permettait de faire vivre les dinosaures et le géant Kong dont les expressions du visage sont fort bien rendues (surprise, haine, amour...).
Une version inégalée que j'aime à revoir de temps à autre avec toujours le même plaisir.
100 % d'accord :pouce:

Avatar du membre
Le cathare
Marabout Mademoiselle
Marabout Mademoiselle
Messages : 762
Enregistré le : sam. 11 juil. 2009 01:00

Re: Cinéma

Message par Le cathare » sam. 19 août 2017 19:49

jean-luc a écrit :
sam. 12 août 2017 13:27
Je viens de voir, de vivre devrais-je dire, le dernier film de Christopher Nolan « DUNKERQUE », un des longs-métrages les plus attendus de l’année.
Un film consacré à un épisode de la Seconde Guerre Mondiale oublié par le cinéma si l’on excepte « Dunkerque » de Leslie Norman (1958) et « Week-End à Zuydcoote » d’Henri Verneuil (1964).
Dès la première scène, le spectateur est tout de suite catapulté au cœur de Dunkerque plongé dans la désolation et l’horreur.
Xavier Nolan nous « prend en otage » pour nous faire vivre cet épisode de l’intérieur. Le réalisateur suit le destin de quelques personnages pour nous narrer cet épisode dramatique : deux soldats anglais cherchant à fuir à tout prix, deux aviateurs pilotant des Spitfire (magnifiques scènes da batailles aériennes !!!) et trois civils et leur bateau qui se joignent à la flotte réquisitionnée pour porter secours aux 400 00 hommes sur les plages françaises. Des récits illustrant des points de vue différents du sauvetage, entre la peur et l’héroïsme.
Depuis la scène du Débarquement dans « Il faut sauver le soldat Ryan » de Spielberg, jamais la guerre n’avait été filmée de telle façon .J ’ai ressenti à chaque seconde du film l’émotion, la peur, l’angoisse de ces hommes plongés dans l’enfer ; les Messerschmitt bombardant sans pitié les colonnes de troupe impuissantes, les navires, chargés de soldats, coulés inexorablement par les torpilles ennemis, le courage des aviateurs au-dessus de la Manche, prêts à tous les sacrifices, la lâcheté de certains mais aussi la bravoure de la majorité… chaque scène restera gravée dans ma mémoire !
Une curiosité : le réalisateur ne montre jamais le visage d’un soldat allemand, rendant leur présence encore plus angoissante.
Pour mettre en scène ce film se déroulant sur terre, sur mer et dans les airs, il fallait des moyens colossaux et le résultat est exceptionnel de réalisme ! D’autant plus que Nolan souhaitait éviter le tout numérique et privilégier les images réelles avec des effets spéciaux sur le terrain ;
La musique, signée de l’excellent compositeur Hans Zimmer, participe grandement au sentiment d’angoisse et de peur qui règne tout le long du film.
Un mot sur la distribution, excellente qui allie des acteurs chevronnés (Kenneth Branagh, Mark Rylance…) et de jeunes comédiens talentueux (Fionn Whitehead, la révélation de ce film,Tom Hardy, Cillian Murphy, Harry Styles...).
Un film qui remet en lumière le courage face à l’adversité, des idéaux souvent ringardisés de nos jours.
Un des grands longs-métrages de l’année, peut-être LE FILM de 2017. En tous cas, un CHEF-D’ŒUVRE !
certaines connaissances n'ont pas aimé , trop grand spectacle et trop convenu, ne l'ayant pas vu je me prononcerais pas bien sûr :w: ; et comme de plus je ne vais pratiquement plus au ciné depuis 25 ans :mdrbis: :w: , je ne suis pas près de faire une critique :mdrbis: :mdrbis:

Avatar du membre
S.S.S.
Marabout Géant
Messages : 16481
Enregistré le : ven. 10 juil. 2009 01:00
Localisation : A côté de mes pompes

Re: Cinéma

Message par S.S.S. » dim. 20 août 2017 17:50

Vu Atomic Blonde :shock:

Bon, les amateurs de films à thèses, ce film n'est pas pour vous ! :mdrbis: Un bon gros film d'action/espionnage, bagarres et hémoglobine à tous les étages, un film bien bourrin pour se divertir et servi par de bons acteurs, la belle Charlize Theron (Lorraine Broughton) bien sûr mais pas que, James McAvoy par exemple est très bon dans le personnage un peu glauque de David Percival !
Pour ce qui concerne l'héroïne, Lorraine, c'est un peu un hybride entre Bond et Bourne :fume:, bref, la nana, faut pas la faire chier !!! :mdrbis:
L'action se déroule quelques jours/heures avant la chute du mur de Berlin, dans cette dernière ville principalement d'ailleurs. Un scénario classique où se mêlent espions et contre-espions à la recherche d'une liste... Mais attention, aux coups de théatre :mdrbis: :w:
La bande son est géniale avec du Bowie, The clash et quelques groupes allemand dont je ne me souviens plus des noms mais familiers à mes oreilles entre 1970 et 1980. :D (Je suis vieux ! :suspect: )

Bref, j'ai bien aimé et ça m'a fait oublier les soucis du moment et plus légèrement l’exécrable film Spider Man vu il il y a quelques jours...
Pour qu'il y ait le moins de mécontents possibles il faut toujours taper sur les mêmes :clown:

Avatar du membre
Back Door Man
Marabout Géant
Messages : 16059
Enregistré le : sam. 11 juil. 2009 01:00
Localisation : Normandie Forever
Contact :

Re: Cinéma

Message par Back Door Man » dim. 20 août 2017 19:55

Un film qui m'aurait bien plu mais il n'est pas passé dans mon bled :(
Show me the way, to the next whiskey bar
Oh, don't ask why, Oh, don't ask why

---------------------------
Image http://www.flickr.com/photos/gildays/

---------------------------

Image

quebecois
Marabout Mademoiselle
Marabout Mademoiselle
Messages : 547
Enregistré le : jeu. 26 févr. 2015 18:47

Re: Cinéma

Message par quebecois » mar. 22 août 2017 12:43

Le cathare a écrit :
sam. 19 août 2017 19:49
jean-luc a écrit :
sam. 12 août 2017 13:27
Je viens de voir, de vivre devrais-je dire, le dernier film de Christopher Nolan « DUNKERQUE », un des longs-métrages les plus attendus de l’année.
Un film consacré à un épisode de la Seconde Guerre Mondiale oublié par le cinéma si l’on excepte « Dunkerque » de Leslie Norman (1958) et « Week-End à Zuydcoote » d’Henri Verneuil (1964).
Dès la première scène, le spectateur est tout de suite catapulté au cœur de Dunkerque plongé dans la désolation et l’horreur.
Xavier Nolan nous « prend en otage » pour nous faire vivre cet épisode de l’intérieur. Le réalisateur suit le destin de quelques personnages pour nous narrer cet épisode dramatique : deux soldats anglais cherchant à fuir à tout prix, deux aviateurs pilotant des Spitfire (magnifiques scènes da batailles aériennes !!!) et trois civils et leur bateau qui se joignent à la flotte réquisitionnée pour porter secours aux 400 00 hommes sur les plages françaises. Des récits illustrant des points de vue différents du sauvetage, entre la peur et l’héroïsme.
Depuis la scène du Débarquement dans « Il faut sauver le soldat Ryan » de Spielberg, jamais la guerre n’avait été filmée de telle façon .J ’ai ressenti à chaque seconde du film l’émotion, la peur, l’angoisse de ces hommes plongés dans l’enfer ; les Messerschmitt bombardant sans pitié les colonnes de troupe impuissantes, les navires, chargés de soldats, coulés inexorablement par les torpilles ennemis, le courage des aviateurs au-dessus de la Manche, prêts à tous les sacrifices, la lâcheté de certains mais aussi la bravoure de la majorité… chaque scène restera gravée dans ma mémoire !
Une curiosité : le réalisateur ne montre jamais le visage d’un soldat allemand, rendant leur présence encore plus angoissante.
Pour mettre en scène ce film se déroulant sur terre, sur mer et dans les airs, il fallait des moyens colossaux et le résultat est exceptionnel de réalisme ! D’autant plus que Nolan souhaitait éviter le tout numérique et privilégier les images réelles avec des effets spéciaux sur le terrain ;
La musique, signée de l’excellent compositeur Hans Zimmer, participe grandement au sentiment d’angoisse et de peur qui règne tout le long du film.
Un mot sur la distribution, excellente qui allie des acteurs chevronnés (Kenneth Branagh, Mark Rylance…) et de jeunes comédiens talentueux (Fionn Whitehead, la révélation de ce film,Tom Hardy, Cillian Murphy, Harry Styles...).
Un film qui remet en lumière le courage face à l’adversité, des idéaux souvent ringardisés de nos jours.
Un des grands longs-métrages de l’année, peut-être LE FILM de 2017. En tous cas, un CHEF-D’ŒUVRE !
certaines connaissances n'ont pas aimé , trop grand spectacle et trop convenu, ne l'ayant pas vu je me prononcerais pas bien sûr :w: ; et comme de plus je ne vais pratiquement plus au ciné depuis 25 ans :mdrbis: :w: , je ne suis pas près de faire une critique :mdrbis: :mdrbis:
J'ai vu et bien aimé

Québécois (qui rêve maintenant d'aller à Dunkerque)

Répondre

Retourner vers « Les Arts »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 10 invités