Gérard Manset

Pour parler de musique, de cinéma, de peinture etc. Une seule rubrique par thème, SVP...
Avatar du membre
aristide hergé
Marabout Géant
Messages : 12861
Enregistré le : sam. 11 juil. 2009 02:00
Localisation : Cherchez l'anagramme ...

Re: Gérard Manset

Message par aristide hergé » sam. 5 mars 2016 16:41

Dernier message de la page précédente :

J'ai trouvé aussi cette reprise du fameux "Comme un lego" par Bertrand Cantat : franchement pas mal du tout ! :pouce:

https://www.youtube.com/watch?v=B3HfFpxsoZY
"Deux intellectuels assis iront moins loin qu'une brute qui marche"

Avatar du membre
S.S.S.
Marabout Géant
Messages : 18052
Enregistré le : ven. 10 juil. 2009 02:00
Localisation : A côté de mes pompes

Re: Gérard Manset

Message par S.S.S. » sam. 5 mars 2016 17:02

Désolé mais je ne suis pas pour faire de pub à ce... mec :suspect:
Pour qu'il y ait le moins de mécontents possibles il faut toujours taper sur les mêmes :clown:

Avatar du membre
aristide hergé
Marabout Géant
Messages : 12861
Enregistré le : sam. 11 juil. 2009 02:00
Localisation : Cherchez l'anagramme ...

Re: Gérard Manset

Message par aristide hergé » sam. 5 mars 2016 17:05

S.S.S. a écrit :Désolé mais je ne suis pas pour faire de pub à ce... mec :suspect:
Je me doutais d'une réponse en ce sens, mais ce post n'a pas pour but de rallumer une polémique ... 8)
"Deux intellectuels assis iront moins loin qu'une brute qui marche"

Avatar du membre
S.S.S.
Marabout Géant
Messages : 18052
Enregistré le : ven. 10 juil. 2009 02:00
Localisation : A côté de mes pompes

Re: Gérard Manset

Message par S.S.S. » sam. 5 mars 2016 17:08

Je sais bien
Pour qu'il y ait le moins de mécontents possibles il faut toujours taper sur les mêmes :clown:

Avatar du membre
cachi
Marabout Sport
Marabout Sport
Messages : 4297
Enregistré le : jeu. 3 sept. 2009 02:00

Re: Gérard Manset

Message par cachi » lun. 7 mars 2016 20:28

Oui n'ouvrons pas une polémique sur Bertrand Cantat sur ce topic. :( :(
Si on l'ouvre ailleurs, Marabout ne va plus savoir où donner de la cisaille contre moi peut-être en plus :(
Encore quelques jours pour écouter "le mage Manset" :D

Avatar du membre
aristide hergé
Marabout Géant
Messages : 12861
Enregistré le : sam. 11 juil. 2009 02:00
Localisation : Cherchez l'anagramme ...

Re: Gérard Manset

Message par aristide hergé » mar. 22 mars 2016 18:58

Je viens de tomber sur cet article paru dans Télérama :

Les années passent et Manset ne change pas : même voix tremblée, même écriture homérique. Un album envoûtant, inspiré des écrits de Pierre Louÿs.

Chaque fois, le mystère recommencé. L'alchimie Manset. Cette chose — on ose à peine dire ce charme —, plutôt froide et pourtant habitée qui intrigue, attire, déroute. Exclut et enveloppe en même temps. Qui nous entraîne aux franges de l'ésotérisme et de la fantasmagorie, portée par une voix tremblée. Allumée. Le plus médiaphobe des auteurs-compositeurs-orchestrateurs-interprètes n'a jamais cessé de creuser le même sillon, s'évertuant à ne ressembler à nul autre qu'à lui-même. Loin de s'épuiser, ce vingt et unième album, quarante-huit ans après le premier (et quarante-six ans après l'homérique Mort d'Orion) enfonce le clou.

Par sa matrice même : une déclinaison du mythe d'Aphrodite, librement inspirée d'un roman de Pierre Louÿs paru à la fin du xixe siècle, dont des extraits ponctuent le disque de bout en bout (dits, pour l'essentiel, par la comédienne Chloé Stefani). Dans cette fresque mythologique qui rappelle le souffle des grands tableaux historiques, ce ne sont pas les passages lus qui nous emportent, ce sont les chansons, écrites et composées par Manset, rêveries sensuelles aux mélodies monochromes, tendues par les guitares électriques ou pas, relevées de cuivres charnus, et qui peuvent atteindre six, sept, voire onze minutes (Comme un arbre ses fruits, Que t'ont-ils fait, surtout, ont d'étranges pouvoirs d'envoûtement). Des chansons qui nous plongent dans un âge d'or fantasmé, peuplé de fières courtisanes, où l'amour et la nudité ne sont jamais entachés de rien ; où l'homme et la nature se fondent dans une harmonie perdue, souillée par des siècles d'irrespect délétère. L'Aphrodite de Louÿs fait écho aux obsessions de Manset, humain qui pleure la culture classique et observe ses congénères avec une distance foncièrement politique — souvent trop codée pour qu'elle saute d'emblée aux oreilles — et viscéralement poétique. — Valérie Lehoux



| 1 CD Parlophone.

J'attends avec impatience l'arrivée du CD dans ma boîte ! :D
"Deux intellectuels assis iront moins loin qu'une brute qui marche"

Avatar du membre
cachi
Marabout Sport
Marabout Sport
Messages : 4297
Enregistré le : jeu. 3 sept. 2009 02:00

Re: Gérard Manset

Message par cachi » mar. 22 mars 2016 20:35

Chloe Stefani qui dit les textes du dernier album de Gérard Manset? Est-ce la même Chloe que celle des 2 albums de Alain Baschung? Ca ne serait pas surprenant vu la proximité des deux artistes mais je vais enquêter...J'espère avoir le CD pour le week-end :D

Avatar du membre
aristide hergé
Marabout Géant
Messages : 12861
Enregistré le : sam. 11 juil. 2009 02:00
Localisation : Cherchez l'anagramme ...

Re: Gérard Manset

Message par aristide hergé » jeu. 24 mars 2016 13:54

Yes ! Dans ma boîte à midi ! Content le vieil Ari ! :D :D
Cachi, tu auras sûrement le tien aussi ;)
Je vous en parlerai dès que je l'aurai écouté bien sûr ! :D
"Deux intellectuels assis iront moins loin qu'une brute qui marche"

Avatar du membre
cachi
Marabout Sport
Marabout Sport
Messages : 4297
Enregistré le : jeu. 3 sept. 2009 02:00

Re: Gérard Manset

Message par cachi » jeu. 24 mars 2016 22:29

La galette est dans mon sac pour ce long week-end où je ne sais pas si je pourrai poster. A toi le plaisir (j'espère) ARI :D

Avatar du membre
aristide hergé
Marabout Géant
Messages : 12861
Enregistré le : sam. 11 juil. 2009 02:00
Localisation : Cherchez l'anagramme ...

Re: Gérard Manset

Message par aristide hergé » ven. 25 mars 2016 07:45

Ben oui, c'est une "galette" mais on ne pourra (une fois de plus) que regretter le format du CD ... :(
Quand on voit ces magnifiques illustrations réduites à ces misérables dimensions (12 x 14), on songe avec nostalgie à nos bons vieux 33 tours 30 cm : ça avait quand même une autre gueule ! :pouce:
Et on n'était pas obligé de prendre une loupe pour lire les textes ... :twisted:
"Deux intellectuels assis iront moins loin qu'une brute qui marche"

Avatar du membre
aristide hergé
Marabout Géant
Messages : 12861
Enregistré le : sam. 11 juil. 2009 02:00
Localisation : Cherchez l'anagramme ...

Re: Gérard Manset

Message par aristide hergé » ven. 25 mars 2016 08:41

Trouvé cet article ce matin ;) :

Musique: Gérard Manset, l’art de l’effacement

David Brun-Lambert

Pop. Voyageur solitaire depuis quarante ans, l’auteur-compositeur français a fait de la discrétion un art total, consacré aujourd’hui par un vingt et unième album.

Ray-Ban à verres fumés, chevelure blanche brossée en arrière et baskets aux pieds: les résidents du quartier de la porte de Saint-Cloud, à Paris, sont familiers de la silhouette autoritaire de Gérard Manset. Pour autant, pas un pour courir aux trousses du septuagénaire. Et pour cause: presque un demi-siècle après la publication du bizarre Animal on est mal, l’artiste demeure la figure énigmatique de la chanson française. Boudant toujours la scène, refusant de fouler les plateaux télévisés, s’exprimant peu dans les médias, Manset avance indifférent aux canons de son temps, réservant son œuvre colossale aux seuls initiés. Alors que paraît Opération Aphrodite, nouvel album, l’intransigeant s’observe en infatigable résistant.

Entre initiés

Réduire Gérard Manset à une étiquette: on n’y songe pas! Tout à la fois auteur, compositeur, interprète, écrivain, photographe, peintre, baroudeur polyglotte et poète (à sa manière), le Parisien échappe obstinément à tout système. Secret, mais hypersollicité. Misanthrope, mais fin observateur des chaos du monde. Exigeant, mais néanmoins accessible à qui sait l’écouter: ce créateur hors norme bâtit depuis cinquante ans une œuvre cathédrale, parfois intimidante, et truffée d’énigmes. La sienne, pour commencer. Un art de l’effacement sans équivalent dans l’histoire pop hexagonale et qu’on découvre faire l’admiration tant de Jane Birkin, de Raphaël ou de Juliette Gréco que des rockeurs dEUS ou Mark Lanegan invités sur Un oiseau s’est posé (2014), double CD où se revisitaient les classiques Celui qui marche devant ou Toutes choses.

Comment aborder Manset, alors? Moins par la curiosité qu’attisent ses aventures discographiques que par l’intransigeante honnêteté dont le musicien fait preuve depuis La mort d’Orion (1970), oratorio rock symphonique barré publié alors même que crevaient les yéyés. Qu’est-il à cette époque? Un «mouton noir», de son propre aveu. Un «inquiet pathologique» grandi auprès d’un père ingénieur et d’une mère violoniste, et qu’on voit finalement échouer aux Arts décoratifs. Là, cet admirateur de Gauguin ébauche ses premières chansons, parmi lesquelles Animal on est mal composée, rapporte la légende, en quinze minutes seulement. Un temps plus tard, et c’est le bureau d’une huile de la maison de disques EMI où il arrache l’impensable: une carte blanche totale! Sa légende débute là.

Modelage

«Je suis de la vieille école, déclarait Gérard Manset durant l’un de ses rares entretiens à la presse. J’aime que tout bouge, tel un bateau ivre. Une chanson, c’est du modelage, comme en sculpture. Chez Rodin, on voit les traces de doigts et de pouces.» Ainsi, se mesurer à sa colossale discographie signifie affronter des reliefs escarpés, des sommets mélodiques, des harmonies souveraines que portent des textes mystères. Pour la facilité, repassez! La grande distribution n’est pas le genre de la maison. Tutoyer Manset, c’est plutôt se confronter à une créativité libérée du souci d’immédiateté.

Pour cette raison, l’artiste parvient aujourd’hui à accomplir ce qui relevait de l’impensable il y a encore vingt ans: fédérer sous ces obscurcissements artistiques plusieurs générations de créateurs tournés fans. On pense à Axel Bauer, à Dominique A ou à Julien Clerc (à qui l’artiste offrait trois plages de l’album Fou, peut-être en 2011). On pense à l’ami Alain Bashung invitant Manset sur Bleu pétrole (2008). Ou encore au cinéaste Leos Carax qui empruntait Revivre pour une séquence éblouie du film Holy Motors (2012).

Grand bâtisseur et dinosaure pop, créateur marginal et sage mélancolique, Gérard Manset offre à présent une suite aux clartés crues de Manitoba ne répond plus (2008). Entre tristes éclipses et justes beautés, son nouveau disque, Opération Aphrodite, emprunte cette fois à l’univers du romancier Pierre Louÿs (La femme et le pantin, 1898) et à la «fantasmagorie graphique» du dessinateur de science-fiction René Brantonne. Ainsi, dans une saga musicale et poétique où le présent n’est plus tout à fait ici se déjouent de nouveau l’usure, la limite et «la dictature de la réalité». La bête noire de Manset.

«Opération Aphrodite». De Gérard Manset (Parlophone/Warner). Disponible le 25 mars 2016. Site officiel: http://www.manset.fr
"Deux intellectuels assis iront moins loin qu'une brute qui marche"

Répondre

Retourner vers « Les Arts »